06.38.68.86.56
Un Lucéen de 25 ans a été invité à venir se confesser au commissariat de Chartres, après le crash, la veille, de son drone échoué sur le toit du porche nord de la cathédrale. Le confesseur, officier de police judiciaire, a visionné la vidéo du drone. Le pilote de l’engin avait filmé la cathédrale et ses alentours depuis les jardins de l’Évêché. Mais il a perdu le contrôle de son appareil en le faisant voler à une altitude trop haute. Le drone est donc trop monté au ciel, le contact s’est interrompu, entraînant sa chute. Le pilote a pu récupérer son engin qui n’a occasionné aucun dégât. Mais la police l’a confisqué, et comme le confesseur se fie plus au code pénal qu’à la Bible, le pilote pourrait être poursuivi pour conduite d’un aéronef non conforme aux règles de sécurité et survol non autorisé d’une zone interdite. Il risque, pour chaque infraction, un an de prison et 75.000 € d’amende. Il n’a plus qu’à espérer un miracle judiciaire. Thierry Delaunay Eure-et-Loir > Chartres 03/09/16 – 08h15 / L’Echo Republicain Source : http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/2016/09/03/fait-tres-divers-le-drone-de-la-cathedrale-de-chartres-est-trop-monte-au-ciel_12054791.html
Read More
  Vendredi soir, aux alentours de 19 h, un drone mal commandé, a percuté la statue de Notre-Dame de la Garde et  est tombé à quelques mètres seulement de visiteurs assis sur un banc. Le pilote s’est enfui. Peu avant, une habitante du quartier s’était retrouvée face à un drone sur son toit. Un vrai miracle que le drone n’ait tué personne en tombant… C’est ce que pensent tous les témoins qui ont assisté à cette étrange scène, vendredi soir aux alentours de 19h, sur le parvis haut de Notre-Dame de la Garde. Un drone, mal commandé, a percuté la tête de la statue de la vierge, avant de faire une chute de 70 mètres. L’engin de deux kilos a atteint le sol du parvis haut, sans toucher personne, alors que des visiteurs se reposaient assis sur un banc, tout près de là. La police est intervenue, mais n’a pu intercepter le propriétaire du drone, et l’engin a été saisi. Etrange coïncidence Quelques dizaines de minutes plus tôt, une habitante du quartier St Victor situé non loin de la basilique, avait découvert un drone en position statique à quelques mètres d’elle. « J’étais sur ma terrasse, située sur le toit de […]
Read More
C’était juste sur les coups de midi, lundi 8 août. Un drone est tombé à l’aplomb de l’étal d’un commerçant. Un accident sans conséquence, mais qui pose néanmoins des questions. Il y avait, en effet, beaucoup de monde sur le marché de la Houle. « Le drone s’est écrasé au pied de mon camion. Heureusement, il n’y avait personne à ce moment-là. Mais cela fait quand même un drôle d’effet », relativise le commerçant. L’engin a été enlevé et son propriétaire identifié. Le drone, un Phantom 2, d’un poids d’un kilo, a été lâché par son propriétaire non loin de là. Ce dernier a soudain perdu tout contact et n’a plus maîtrisé le vol de son engin. « Dans ce cas, le drone est équipé de manière à revenir, seul, à son point de départ », précise un connaisseur. Sauf qu’il est tombé brutalement, à la verticale, à environ 500 m du point où il était censé revenir. Le drone, en vente libre, est néanmoins soumis à des règles précises. Les conditions de vol, de lundi dernier, sont étudiées par des spécialistes, avec d’autant plus d’intérêt que le drone a survolé une zone urbaine. « Une instruction est en cours, […]
Read More
Le drone a survolé le site peu après 1 h 15 du matin. Les enquêteurs ont ouvert une enquête. La société Bluestar Silicones de Salaise-sur-Sanne qui fabrique des composés chimiques chlorés et autre huiles siloxanes est un site classé Seveso. Il est donc interdit de le survoler, Dans la nuit de mercredi à jeudi un mauvais plaisantin a bravé cette interdiction. L’alerte a été donnée par des employés de l’usine, peu après 1 h 15 du matin. Peu avant, ils ont été intrigués de constater qu’un drone effectuait un vol stationnaire juste au-dessus de leur tête. Selon leur témoignage, l’engin de couleur blanche, de grande dimension, était équipé de quatre hélices et d’une caméra. La centrale de Saint-Alban/Saint-Maurice déjà ciblée Aussitôt alertés, les gendarmes du secteur sont intervenus mais l’appareil avait disparu entre-temps, prenant la direction de Roussillon. Un dispositif a été déployé sur le terrain afin de localiser le pilote, en vain. Une enquête a été ouverte, avec le concours des gendarmes de la brigade des transportés aériens de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs. Les premiers éléments auraient permis d’établir que le drone a survolé le site à une altitude comprise entre 60 et 100 mètres, ce qui explique la précision des détails […]
Read More
error: Spécialiste Photos et Vidéos Aériennes par Drone basé à Rennes. Intervention sur la Bretagne : Saint Malo, Vitré, Fougères, Saint Brieuc, Nantes, Laval, Brest, Quimper, Vannes